Jour : 26 octobre 2019

Vidéo-verbalisation : une expérimentation au service de la tranquillité des Soissonnais

, , ,

Depuis 2014, nous poursuivons notre objectif de faire de Soissons une ville sûre et apaisée, dans laquelle chacun a droit au respect de sa sécurité et de sa tranquillité, quel que soit son quartier.

Comme certains ont pu le voir, nous avons donc mis en place la vidéo-verbalisation à titre expérimental et temporaire (uniquement les weekends, de nuit) autour de la discothèque « Le Loft » depuis le jeudi 14 octobre.

Cela répond à une situation soulevée par les riverains de la discothèque, qui déplorent des comportements routiers inadaptés et inciviques réguliers dans le secteur de la part des clients de l’établissement. C’est un des moyens d’actions destinés à enrayer ce phénomène qui a été approuvé à l’occasion de plusieurs réunions publiques entre les riverains, les gérants de l’établissement, les forces de sécurité et la ville.

La migration du système de vidéo-protection urbaine de Soissons en vidéo-verbalisation a été autorisée par arrêté préfectoral en date du 26 septembre 2019. Il n’est, à ce jour, pas généralisé à l’ensemble de la ville qui est vidéo-protégée grâce aux 41 caméras qui maillent les différents quartiers de Soissons.

Soulignons que l’on parle bien de vidéo-protection et non de vidéo-surveillance de la vie privée. Son utilisation est strictement encadrée par la loi.

 

Des ASVP ou des policiers municipaux assermentés constatent les infractions derrière les caméras et les relèvent par PV électronique, images à l’appui. Les PV sont contestables de la même manière que les infractions relevées actuellement par les services de police (via l’ANTAI et l’Officier du Ministère Public).

Cette expérimentation autour de la discothèque « Le Loft » poursuit plusieurs objectifs :

  • lutter contre la délinquance routière, les infractions au code de la route et les causes d’accidents ;
  • développer un effet dissuasif et préventif autour de la discothèque (nuisances pour les riverains, trafics…) ;
  • répondre aux doléances des administrés ;
  • travailler en complémentarité des patrouilles des forces de l’ordre pour les orienter via la vidéo sur les incidents constatées sur le secteur ;
  • protéger les commerçants sur les faits de délinquance commis en dehors de leur établissement.

 

Les premiers résultats sont là puisque, pour le seul week-end du 18 octobre, des infractions à des conduites dangereuses ont été relevées :

  • présence de 3 personnes sur un même scooter rond-point des États-Unis,
  • circulation en sens interdit rue Racine,
  • réalisation d’un demi-tour avec franchissement de la ligne blanche de l’avenue de Château Thierry,
  • stationnement devant des garages boulevard Jeanne d’Arc,
  • stationnement sur emplacement réservé aux PMR,
  • arrêt en pleine voie ou sur passage piéton et trottoir, etc.

En outre, la vidéoprotection des nuits du 17 au 19 octobre a permis l’interpellation d’individus suite à des violences faites sur un couple, à la consommation de stupéfiants, mais également à la dégradation d’un véhicule autour de la discothèque.

 

Comme pour toute expérimentation, la vidéo-verbalisation fera l’objet d’une évaluation de son efficacité avant d’être potentiellement généralisée à l’échelle de toute la ville.

 

Candidat aux élections municipales de mars 2020
#GardonsLeCap

A propos de nous

Alain Crémont et son équipe sont engagés dans la campagne électorale pour la Mairie de Soissons en 2020.

Retrouvez Alain Crémont et son équipe au siège de la permanence : 6 rue du Beffroi à Soissons, à côté du cinéma.

Newsletter

En renseignant votre adresse e-mail, vous acceptez de recevoir toutes nos publications par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre Politique de confidentialité.

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscription ou en nous contactant via notre formulaire de contact.